Focus

Une main tendue aux jeunes diplômés

Lors de la soirée parrainage de novembre 2019. Crédit : SRA
Lors de la soirée parrainage de novembre 2019. Crédit : SRA

Faire de cette année celle « de l’entraide professionnelle entre diplômés » : c’est l’objectif que s’est fixé le Service relations Alumni pour 2020-2021.  N’hésitant pas pour cela à remodeler son programme d’événements et d’actions.

Quatre mois d’aide personnalisée

Très vite, la crise sanitaire de la Covid-19 s’est aussi imposée comme une crise économique et sociale. Parmi les premiers à en faire les frais : les jeunes diplômés, dont l’insertion sur le marché de l’emploi se trouve compliquée.

Ce constat s’est vite imposé à l’équipe du Service relations Alumni (SRA), en fin d’année universitaire dernière. D’où le choix d’un repositionnement de leur programme d’évènements et d’actions, recentré autour « de notre cœur de métier, souligne Agnès Villanueva, directrice du SRA : la mise en relation professionnelle ».

Premier axe de cette réponse cohérente et coordonnée : la mise sur pied d’un « bootcamp emploi ». Un ambitieux programme pour épauler cinquante jeunes, diplômés en 2020. Le succès est au rendez-vous, puisque les inscriptions, débutées le 3 septembre, sont d’ores et déjà complètes.

« Nous avons mis en place une liste d’attente, notamment pour les places libérées pour ceux décrochant entre-temps un emploi – c’est déjà arrivé, souligne Evelyne Houel, du SRA. Le nombre de diplômés suivi peut paraître modeste, mais c’est parce que l’accompagnement est véritablement approfondi et personnalisé ».
Assuré par l’un des deux conseillers du SRA, il combine en quatre mois diagnostic individuel, ateliers hebdomadaires animés par des coachs et entraînement personnalisé par un parrain ou une marraine.

Le parrainage, clé de voûte du réseau

Car le système de parrainage est véritablement la force du réseau. « Nous sommes maintenant en phase de consolidation, nous disposons d’une base solide de 32 000 membres, précise Agnès Villanueva. Sollicités pour leur engagement, 80 d’entre eux se sont signalés comme prêts à s’investir davantage, qu’il s’agisse de devenir parrain ou marraine, faire visiter son entreprise, intervenir en tant qu’expert métier, etc. »

Ce qui n’empêche pas les pistes d’amélioration : l’algorithme du réseau est en cours d'évolution, pour une meilleure mise en relation par compétences. « L’accent mis sur ce système de mentorat se traduit aussi par une nouveauté, le Mois du parrainage, en novembre et février prochains. »

Toute l'équipe du SRA : Evelyne Houel, Nathalie Hennebelle, Agnès Villanueva, Zine Elabidine Toufik, Laetitia Sciacca et Alioune Bah.
Toute l'équipe du SRA : Evelyne Houel, Nathalie Hennebelle,
Agnès Villanueva, Zine Elabidine Toufik, Laetitia Sciacca
et Alioune Bah.

Relais pour la notoriété

A un autre niveau, le réseau souhaite aussi muscler, en amont, sa notoriété, en organisant pour la première fois les Break RH*, deux fois par an, mettant en relation responsables de recrutement et de formations : « Ces derniers sont un relais essentiel pour nous faire connaître auprès des étudiants ».

Les connexions sont également nombreuses avec les services de l’université. Ainsi les rendez-vous inspirants menés avec les ambassadeurs internationaux, main dans la main avec la Direction des relations internationales. Ou encore les Rendez-vous virtuels, pensés en novembre prochain comme complémentaires de l’opération Prêt pour l’emploi !, portée par Espace avenir.

Présentiel vs virtuel

Face au succès des Rendez-vous virtuels, mis en place avec réactivité au lendemain du confinement, la formule va être poursuivie. « Le réseau Alumni, c’est certes la mise en relation professionnelle. Mais notre action va au-delà, avec la mise en relief auprès des alumni des richesses de notre université : sa recherche, sa production de savoirs. » Raison pour laquelle ces rendez-vous ont d’abord été retranscrits sous forme d’articles et seront ensuite filmés et mis en ligne, pour être partagés avec le plus grand nombre.

« La situation est ambivalente pour nous, poursuit Agnès Villanueva. Pour des raisons sanitaires évidentes, on a fait basculer en ligne nos Rendez-vous, en juin. Et ça marche, on touche potentiellement un public encore plus large, celui qui n’est pas physiquement présent à Strasbourg. Bien entendu, du fait même de la nature de notre activité, cette problématique n’est pas nouvelle. Reste que le cœur de notre action, c’est la rencontre : le réseautage virtuel ne remplacera jamais le présentiel ! »

Trésor d’entraide

« Notre réseau est là pour aider ceux qui n’ont pas de réseau à titre familial, personnel. Chaque membre du personnel de l’Unistra, diplômé de tout niveau, ancien personnel, retraité, en est de fait membre, rappelle Agnès Villanueva. Une simple inscription qui donne accès à tout un monde de ressources et un trésor d’entraide – bien plus qu’un simple annuaire ! Alors, inscrivez-vous ! » 

Elsa Collobert

* Ce projet a bénéficié du soutien de l’Initiative d’excellence, dans le cadre des Investissements d’avenir

« Chaque jour écoulé est un jo... Changer d'article  Un financement pour l'hybridat...