Focus

Solidarité non-confinée

Depuis le début du confinement, la communauté universitaire se mobilise, à l’échelle de tous les campus, avec le concours des collectivités, organismes de recherche et d’entreprises, pour soutenir les personnels hospitaliers et accompagner les étudiants en situation précaire. L’élan de générosité spontané et la chaîne de solidarité qui s’est très rapidement mise en place sont sans précédent.

Dons de matériel médical

A l'Institut de génétique et de biologie  moléculaire et cellulaire (IGBMC) comme sur le  campus Esplanade, à l'Institut de biologie  moléculaire et cellulaire (IBMC) et sur le parvis de l'Institut de science et d'ingéniérie supramoléculaires (Isis) : les dons des  laboratoires, composantes et services prêts à être livrés à EASE et aux hôpitaux.
A l'Institut de génétique et de biologie
moléculaire et cellulaire (IGBMC) comme sur le
campus Esplanade, à l'Institut de biologie
moléculaire et cellulaire (IBMC) et sur le parvis de
l'Institut de science et d'ingéniérie supramoléculaires
(Isis) : les dons des laboratoires, composantes
et services prêts à être livrés à EASE et aux hôpitaux.

Gants, masques, sur-blouses et lunettes de protection… Dès le début du confinement, nombre d’unités de recherche, composantes et services de l’université, du CNRS et de l’Inserm se sont spontanément mobilisés afin de mettre à disposition leur stock de matériel. « Nous avons commencé à recenser le matériel présent dans les laboratoires. En parallèle, certaines unités ont contacté la vice-présidence, pour savoir ce qu’ils pouvaient donner », explique Valérie Lamour, vice-présidente déléguée Recherche, chargée de réunir les dons des campus de l’Esplanade et d’Illkirch.

Ainsi, plus de 300 000 gants à usage unique, 40 000 masques chirurgicaux et FFP2, 2 000 paires de lunettes de protection, 15 000 blouses jetables et autres équipements de protection ont pu être transmis aux Hôpitaux universitaires de Strasbourg (HUS).

« Le 27 mars, une nouvelle collecte a été donnée à l’Agence régionale de santé, qui s’occupe de la redistribuer aux hôpitaux, mais aussi aux professionnels de santé au sens large », souligne Valérie Lamour, qui précise que la délégation CNRS s’est chargée de rassembler le matériel sur le campus de Cronenbourg. Quant aux laboratoires situés sur le campus Médecine, certains avaient fait leurs dons directement auprès des HUS.

Fabrication de solution hydro-alcoolique

Fabrication de solution hydro-alcoolique à EASE.
Fabrication de solution hydro-alcoolique à EASE.

Nous le mentionnions dans le dernier numéro de L'Actu : des étudiants de 5e année et enseignants de la Faculté de pharmacie se sont portés volontaires pour fabriquer de la Solution hydro-alcoolique (SHA) mise à disposition des HUS et de l'Institut de cancérologie (Icans), qui en manquaient. Cette SHA a également été distribuée à des institutions comme le Crous ou les pompiers. La fabrication a pu se réaliser dans les locaux de l’usine-école EASE, sur le campus d'Illkirch, sous la responsabilité des pharmaciens des HUS. Le protocole de fabrication a été validé par l’Agence régionale de santé. Tous les acteurs de l’écosystème de recherche et de formation* se sont mobilisés et ont envoyé très rapidement toutes les matières premières disponibles nécessaires (éthanol, glycérine, eau oxygénée, eau purifiée). Au total, au 2 avril, ce sont plus de 1 700 litres de solvant qui ont été transmis par les laboratoires de l'université. Mardi 31 mars, onze armoires contenant 1 400 litres de produit fini fabriqué la semaine précédente ont été envoyés. Le même jour, un nouveau groupe d’étudiants a été formé pour consolider l’équipe en place. La taille de la production est en constante augmentation.

Une chaîne de solidarité numérique pour les étudiants

Parallèlement, plusieurs directeurs de facultés, écoles et instituts ont alerté la vice-présidence Formation, ainsi que la direction générale de l’université, que 160 étudiants ne seraient pas en mesure de suivre leurs cours à distance, faute de disposer de l’équipement informatique nécessaire. En l’espace d’une semaine, du 20 au 27 mars, une chaîne d’entraide s’est mobilisée pour rassembler des ordinateurs de prêt, notamment au sein du Service des bibliothèques, de Sciences Po Strasbourg et de la Faculté de médecine. Trois personnels de la Direction du numérique se sont portés volontaires pour aller chercher les ordinateurs et reconfigurer 95 machines.

Les ordinateurs ont été attribués en priorité aux étudiants boursiers et étudiants résidant en cité U. « Au total, si on cumule les étudiants qui ont reçu un ordinateur de prêt directement de leur composante et ceux qui en ont reçu un de l’université, nous avons pu répondre à la majeure partie des demandes », se félicite Christophe de Casteljau, directeur général des services adjoint.

Un appel à dons pour soutenir étudiants et personnels soignants

Un fonds d’urgence pour venir en aide aux étudiants les plus défavorisés vient d'être créé par la Fondation Université de Strasbourg. Avec le réseau Alumni et l’université, cette dernière lance un appel à dons pour soutenir financièrement les étudiants qui n’ont pas encore pu être équipés d’un ordinateur et ceux qui, se retrouvant sans emploi, ont besoin de se nourrir convenablement et payer leur loyer. La Fondation Université de Strasbourg est également la fondation officielle des HUS. Elle collecte des dons pour améliorer les conditions de travail du personnel soignant et le confort des patients.

Stéphanie Meyer-Thomas, Marion Riegert et Edern Appéré

* IBMC, IBMP, INCI, Plateforme de biologie, Magasin de chimie, services techniques sur le campus de l’Esplanade. Faculté de pharmacie, IUT Robert-Schuman, IGBMC et différentes unités de recherche sur le campus d’Illkirch.

Du côté des étudiants...

Rendez-vous solidaire au Minotaure

Après la fermeture des deux épiceries sociales et solidaires Agoraé, confinement oblige, des étudiants bénévoles de l’Afges ont pu reprendre, depuis le 31 mars, la distribution de paniers gratuits de produits de première nécessité dans les locaux du Minotaure situé à la Gallia, place de l’Université. Les conditions de distribution ont été élargies à tous les étudiants. Les bénévoles assurent également la livraison de paniers à domicile, en priorité aux étudiants malades ou apportant un soutien aux personnels hospitaliers.

Grâce à la générosité de particuliers, d’entreprises et de restaurateurs, qui ont répondu à l’appel à dons lancé par l’association étudiante strasbourgeoise, 300 kg de denrées alimentaires ont pu être écoulés le 31 mars, lors de la première journée de reprise de la distribution. Malheureusement ce jour-là, les bénévoles annonçaient sur leur page Facebook la fin de la distribution alimentaire pour la journée, en raison de l'écoulement très rapide des stocks. Ils espéraient pouvoir distribuer à leurs bénéficiaires davantage de produits frais.

Les bénévoles ont également reçu du matériel de protection et des flacons de solution hydro-alcoolique pour remettre les paniers en respectant les gestes barrières, et se sont même vu remettre des masques confectionnés en tissu !

Pour tout don : contacter le 06 72 92 68 92 ou envoyer un courriel.

Maintenir le lien, même à distance

Pourquoi pas pratiquer du sport, faire de la musique ou jouer en ligne, même à distance ? Afin de permettre aux étudiants de vaincre la solitude et rompre l’isolement, les bénévoles de l’Afges ont trouvé la solution en créant une plateforme spécifique de discussion, grâce à Discord, un service gratuit de messagerie instantanée et de communication vocale, disponible sur téléphone et ordinateurs. Au 2 avril, la plateforme comptait déjà 370 membres, qui peuvent désormais échanger et partager leurs centres d’intérêt en ligne. Le signe positif que, au-delà du confinement, les portes restent ouvertes et la vie sociale continue !

 

Le « combat biologique sans pr... Changer d'article  Restez « chauds sur l’actualit...