Université

« Retour aux sources » pour le 20e challenge de la veille inter-IUT

Le challenge de la veille est un événement fédérateur pour les dix IUT participants.
Le challenge de la veille est un événement
fédérateur pour les dix IUT participants.

Les équipes de dix IUT* de toute la France se sont affrontées jeudi 30 janvier, à l’occasion de la finale du concours national inter-IUT. Lancé il y a vingt ans à l’IUT Robert-Schuman de Strasbourg, le challenge de la veille, placé cette année sous le parrainage du groupe Soprema, était de retour dans sa ville d’origine.

Bio-mimétisme et bio-inspiration : c’est autour de ces thèmes que les équipes d’étudiants présélectionnés dans leurs IUT respectifs ont planché, à l’occasion du 20e challenge de la veille. Concours national d’intelligence économique, l’événement met en compétition la grande majorité des étudiants de l’option Information numérique des organisations (INO), inscrits dans les DUT Information et communication des différents IUT en France.

Moment phare et épreuve marquante pour chaque promotion, le challenge permet aux étudiants de se confronter sur une thématique de veille proposée par une grande entreprise : STMicroelectronics l’année dernière, Soprema cette année.

350 participants

Le challenge à peine terminé – qui voit Tours, vainqueur 2018, rafler la mise à Strasbourg, dont la grande qualité du dossier a toutefois été soulignée par le jury -, Lou (finaliste de IUT de Toulouse), peut souffler : « On va pouvoir enfin relâcher la pression. Ça fait quand même trois semaines qu’on bosse non-stop pour le challenge ! » Gaëtan Pichon, organisateur pour l’IUT Robert-Schuman, se félicite d’ « un 20e anniversaire qui devrait rester dans les mémoires ». Pas moins de 350 participants, finalistes, étudiants supporters, enseignants accompagnateurs, jury et invités, bénévoles, ont été mobilisés sur cet événement d’ampleur, fédérateur pour tous les IUT participants. Les équipes finalistes étaient pour certaines accompagnées de camarades venus en soutien, et toutes les épreuves étaient retransmises en direct en ligne.

Quant à Hervé Fellmann, directeur général de Soprema, il s’est enthousiasmé de la qualité des candidats : « Les prestations orales de certaines équipes ne détonneraient pas devant notre conseil d’administration. Le professionnalisme de ces étudiants qui n’ont qu’une vingtaine d’années est parfois bluffant ! » Le sujet de veille fourni par ce prestataire revêtant une grande valeur stratégique, nul doute que le travail des étudiants en lice sera valorisé par l’entreprise dans le futur!

* Besançon, Bordeaux, Dijon, Grenoble, Le Havre, Lyon, Nancy, Toulouse, Tours, Strasbourg

La charte de la déconnexion en... Changer d'article  Dix ans d’audace et d’engageme...