Focus

L’Europe au cœur du séminaire de la Curif

Les 19 et 20 décembre, la Coordination des universités de recherche intensive française (Curif) se réunit à l’Université de Strasbourg pour son séminaire bi-annuel. Un événement programmé dans le cadre de la célébration des 10 ans de l’Unistra.

Créée en 2008 à l’initiative des universités Louis-Pasteur, Paris-Sud et Pierre-et-Marie-Curie, la Curif regroupe aujourd’hui les 17 plus importantes universités françaises en termes de recherche. « La Curif exerce un travail de lobbying auprès des pouvoirs publics avec une constance, celle de prendre en compte de manière réaliste les besoins des activités de recherche dans le financement des universités. Il est bien question du financement de la recherche de manière globale », explique Ilyas Kenadid. Ancien vice-président Vie universitaire (2017-2018) à l’Unistra et diplômé en master Management des universités à l’Institut d'administration des entreprises (IAE) Gustave-Eiffel (Créteil), Ilyas Kenadid est depuis un an chargé de mission auprès de la Curif.

Constituée sous la forme d’une association depuis 2013, elle réunit les présidents des 17 universités une fois par mois. Au fil de l’année, des groupes de travail se forment à l’initiative des présidents, auxquels viennent s’ajouter différents vice-présidents, selon les thématiques abordées. « A l’heure actuelle, ce sont les sujets de la science ouverte, des systèmes d’information dédiés à la recherche et celui des ressources humaines qui constituent les principaux axes de travail. Un quatrième sera initié en 2020, sur la question de l’évaluation des universités », ajoute Ilyas Kenadid.

Les membres de la Curif lors du séminaire de juin dernier à Grenoble. Crédit photo : Thierry Morturier
Les membres de la Curif lors du séminaire de juin
dernier à Grenoble. Crédit photo : Thierry
Morturier

Être entendus par les différentes instances d’Etat ou européennes

Les différents documents produits par l’association sont autant d’arguments destinés à être entendus par les différentes instances d’Etat ou européennes. A cela s’ajoutent les réunions (Ministère, Assemblée nationale, Sénat, Commission européenne) auxquelles les membres de l’association sont invités, en particulier Christine Clerici – présidente de l’Université de Paris et de la Curif – où les positions de l’association sont également défendues. « Lors du séminaire à Strasbourg, c’est la question de l’Europe qui sera au centre des débats, avec en plus des présidents, la participation des vice-présidents Relations internationales des différentes universités. Le programme Horizon 2020, programme de recherche et d’innovation de l’Union européenne, et les dotations financières dédiées à la recherche seront à l’ordre du jour. Le thème de la participation française au projet européen et de son retour sur investissement sera également discuté. »

Frédéric Zinck

La Curif en chiffres

  • 17 universités qui abritent plus de 85 % des laboratoires communs avec l’Inserm et plus de 65 % de ceux avec le CNRS
  • 724 000 étudiants par an représentant 45 % des étudiants des 85 universités françaises et 70 % des doctorants

L'année-anniversaire des 10 an... Changer d'article  Le GMGM en 80 plantes : symbio...