Focus

Le bâtiment du Cardo quasi-prêt mais...

Dans la bibliothèque, éclairée par une verrière,  les rayonnages n'attendent plus que leurs livres  et les tables, leurs étudiants...
Dans la bibliothèque, éclairée par une verrière,
les rayonnages n'attendent plus que leurs livres
et les tables, leurs étudiants...

Nouveau report pour la mise en service du Cardo. Les 2 000 étudiants et personnels de Sciences po Strasbourg vont devoir attendre février pour prendre possession de leurs locaux tant attendus.

Dans les bureaux, les meubles sont déjà installés ; les câbles électriques et le réseau Internet fonctionnent ; la signalétique est en place ; il ne manque plus que le matériel informatique et quelques vis à serrer pour fixer les sièges des amphithéâtres… Et pourtant, le bâtiment du Cardo, dans l’enceinte de l’Hôpital civil, garde les portes fermées.

« Nous devions l’ouvrir, d’abord à la rentrée de septembre, puis au retour des congés de la Toussaint », rappelle Yves Larmet. Le vice-président Patrimoine de l’Université de Strasbourg ajoute que l’université et l’Eurométropole (maître d’ouvrage) sont solidaires face à cette nouvelle déconvenue. En cause ? « Une nouvelle fois, des manquements d’entreprises intervenant sur le chantier. Certaines portes de secours ne sont pas encore posées, ce qui conditionne le feu vert obligatoire de la commission de sécurité départementale. »

Le hall devra attendre le mois de février pour s'animer (crédit Lipsky+Rollet architectes).
Le hall devra attendre le mois de février pour
s'animer (crédit Lipsky+Rollet architectes).

Déception

Sans sécurité assurée, il n’est pas possible d’accueillir les 2 000 étudiants et personnels de Sciences po Strasbourg. Leur déception est donc à la hauteur de l’attente de gagner leurs nouveaux locaux, plus spacieux. Sans oublier les effectifs, plus modestes, du Centre d’études internationales de la propriété intellectuelle (Ceipi), de l’Institut de préparation à l’administration générale (Ipag)*, de l’antenne régionale de l’Institut national de la propriété industrielle (Inpi) et de l’Institut européen entreprise et propriété intellectuelle (IEEPI), qui doivent les rejoindre dans le bâtiment de 14 000 m2.

Rappelons que le chantier du Cardo, anciennement dénommé « Paps-PCPI », a déjà connu son lot de rebondissements. À la mi-2014, alors que le chantier avait démarré depuis un an et plutôt bien avancé, de sérieuses anomalies structurelles, liées à des erreurs de calcul, avaient été détectées, induisant une suspension du chantier. Après le lancement de procédures judiciaires à l’encontre des entreprises impliquées, le chantier avait été relancé en 2017.

E. C.

* Tout comme Sciences po Strasbourg, deux structures de l'Université de Strasbourg

Visite en images du chantier du Cardo

Respirez, vous êtes aidés ! Changer d'article  [SERIE] Il y a 10 ans, l'Unive...