Université

Education Lab 2019, une expérience pédagogique hors norme

Pour un bouillonnement d'idées partagées, les  étudiants sont réunis par groupes de cinq.
Pour un bouillonnement d'idées partagées, les
étudiants sont réunis par groupes de cinq.

Mobiliser des compétences liées à l’entrepreneuriat, la créativité et la collaboration pour relever un défi pédagogique en moins de huit heures. C’est le pari que proposait Education Lab 2019 aux étudiants de la deuxième année de licence Sciences de l’éducation de l’Institut national supérieur du professorat et de l'éducation (INSPÉ) de l’Académie de Strasbourg. Mission accomplie, le 26 septembre dernier, après une journée haute en couleur. Reportage.

Dans la grande salle de conférences de l’Atelier Canopé 67 de Strasbourg, ils sont une centaine d’étudiants rassemblés par équipe de cinq autour de tables jonchées de croquis, post-it annotés et tablettes ou ordinateurs en surchauffe. Baptiste Melgarejo, directeur des lieux, se réjouit de mettre à disposition un environnement propice à la créativité et à l’innovation en éducation. Pour lui, les étudiants sont les futurs usagers de l’Atelier Canopé. Il a d’ailleurs baptisé une de ses salles du nom de l’UE, « Education Lab ».

Une immense horloge numérique égraine silencieusement son compte à rebours sans que personne ne s’en émeuve : les participants du hackaton pédagogique en cours sont trop absorbés par l’élaboration de leur projet. C’est le début de l’après-midi et il ne reste plus que quatre petites heures pour affiner et présenter une réponse au défi du jour énoncé le matin même : « Et si on imaginait l’éducation et la formation de demain ? ».

Ludique et intensif

Ce chantier ambitieux est jalonné d’étapes minutieusement ordonnées. Les étudiants de licence avancent dans leur projet d’équipe, pas à pas, avec le soutien d’une vingtaine de coachs bénévoles. Tout au long de la journée, des médiateurs ressources et services du Réseau Canopé DT Grand Est, des diplômés et des étudiants de master de sciences de l’éducation se relayent auprès des jeunes participants pour les aider à faire émerger leurs idées.

Élaboration d’une formation à « l’éveil de la citoyenneté », création d’un « dispositif pour faciliter l’orientation professionnelle des lycéens », valorisation du « tutorat dès l’école primaire »… Les idées et suggestions bouillonnent. Le plus difficile est de pousser ces propositions plus avant et de décrire leurs réalisations concrètes dans une présentation orale de trois minutes. C’est l’issue de ce hackaton pédagogique haletant, dont l’apport se situe tout autant dans l’expérience de création de projets que dans son expression finale.

Huit heures sont accordées aux groupes pour  maturer leur projet.
Huit heures sont accordées aux groupes pour
maturer leur projet.

« A l’origine, les hackathons se sont développés dans la communauté des développeurs informatiques », rappelle Laurence Prévost, médiatrice Canopé et co-organisatrice de l’événement. Un hackaton pédagogique, contraction de « hack » et de marathon, est un processus ludique et intensif conçu pour faire émerger rapidement des idées dans un esprit de « bricolage » collaboratif et créatif. Si des images de compétition et de performance viennent tout de suite en tête à l’évocation d’un marathon, les amateurs de cette épreuve sportive et populaire pointent d’abord le déploiement d’un effort régulier, avec un fort sentiment d’appartenance à une communauté.

Bouillonnement d’idées

« Nous avons fait en sorte de construire un espace à la fois sécurisant, bienveillant, pour favoriser l'émulation, le bouillonnement d’idées, la coopération et l’engagement », explique Najoua Mohib, maître de conférences en sciences de l’éducation, à l’initiative de l’enseignement Education Lab. Contrairement aux hackathons organisés habituellement, les étudiants ne sont pas en compétition et bénéficient d’un accompagnement personnalisé par la Fabrique, un service de l’INSPÉ de l’Académie de Strasbourg, dédié à la promotion de l’innovation pédagogique. Cette journée n’est, en effet, qu’une étape dans une formation qui porte spécifiquement sur la « créativité collaborative ».

« Les étudiants sont appelés à poursuivre et améliorer leurs projets en mesurant l’importance de la cohérence entre les objectifs et les solutions proposées. Ils devront également prendre conscience qu’il existe déjà de nombreuses initiatives pour régler les problèmes qu’ils ont pointés, ce qui constitue une autre étape décisive sur le chemin de l’innovation », poursuit Michèle Archambault, directrice adjointe à l’INSPÉ en charge de l’innovation et de l’ingénierie pédagogique. Les étudiants qui souhaitent concrétiser leurs projets pourront ensuite s’adresser au Pôle de l’entrepreneuriat Étudiant (Pepite-Etena) à l’Unistra, également impliqué dans la conception pédagogique de l’enseignement.

Muriel Béasse

Une centaine d'étudiants et quinze coachs étaient réunis le 26 septembre.
Une centaine d'étudiants et quinze coachs étaient réunis le 26 septembre.

Revivre l'événement en vidéo

Une nouvelle procédure pour la... Changer d'article  Le plein d'infos aux Journées ...