Communauté

Le travail de l’artiste Arno Gisinger se dévoile

Détail du sismogramme (noir de fumée, « Wiechert ») 11/12 août 1944, numérisation d’Arno Gisinger, 2019 © Ecole et Observatoire des Sciences de la Terre, Université de Strasbourg. Photo : Arno Gisinger.
Détail du sismogramme (noir de fumée, « Wiechert »)
11/12 août 1944, numérisation d’Arno Gisinger, 2019
© Ecole et observatoire des sciences de la Terre, Université
de Strasbourg. Photo : Arno Gisinger.

Du dialogue entre traces scientifiques et artistiques engagé par Arno Gisinger, en résidence pendant deux ans à l’Université de Strasbourg, une exposition en deux parties est née. Le premier acte débute le 12 octobre, au Fonds régional d'art contemporain (Frac) Alsace de Sélestat*.

Le photographe et historien autrichien Arno Gisinger a accomplit une résidence d’artiste « Montrer l’invisible : photographie et sciences de la Terre » pendant deux ans, à l’Université de Strasbourg, à l’invitation du Service universitaire de l’action culturelle (Suac) et avec le Jardin des sciences.

Fasciné par le fonds exceptionnel de 4 000 plaques photographiques en verre issues de la recherche en sismologie menée à l’École et observatoire des sciences de la Terre (Eost), il explore la relation entre photographie et géophysique, réveillant la mémoire perdue de ces archives.

La première exposition issue de ce dialogue entre traces scientifiques et traces artistiques engagé par Arno Gisinger est à découvrir au Fonds régional d'art contemporain (Frac) Alsace de Sélestat, du 12 octobre 2019 au 19 janvier 2020. L'entrée est libre.

De son côté, La Chambre à Strasbourg a également conçu une exposition, qui sera elle dévoilée dans un second temps, de janvier à mars 2020.

* Exposition co-produite par le Centre de formation de musiciens intervenants (CFMI) de l’Université de Strasbourg à Sélestat. La résidence est soutenue par l’Idex Université & cité, la Direction régionale des affaires culturelles (Drac) Grand Est, la Région Grand Est et le Consulat général d'Autriche à Strasbourg.

Découvrez « Les bruits du temps » en vidéo

Femmes et numérique au festiva... Changer d'article  Chacun son court : une soirée ...