Communauté

Aux portes de ses rêves

Bastien Rempp a été formé au Racing club de  Strasbourg.
Bastien Rempp a été formé au Racing club de
Strasbourg.

Il s’en sera fallu de peu pour qu’une blessure le mette hors-jeu. Mais la semaine prochaine, Bastien Rempp sera au rendez-vous des Universiades d’été, prêt à parer les attaques des adversaires de l’équipe de France universitaire. Rencontre avec un étudiant qui ne manque pas d’ambitions.

Après un parcours sans faute, elle est arrivée sans prévenir, hantise de tout sportif : la blessure. Et pas une petite ou une classique, facile à réparer. Non, une rare, impossible à opérer : « rupture des ligaments postérieurs », conséquence d’un « choc avec un joueur, pendant un match avec mon club, fin mars », se souvient Bastien Rempp.

Une blessure qui aurait pu ruiner tous ses espoirs de carrière professionnelle et de Jeux olympiques pour la suite. Mais, au jeu du pile ou face, le gardien du SV Oberachern (Allemagne), 20 ans, a eu de la chance : « J’appréhendais beaucoup, mais finalement ça s’est bien guéri ». Après un séjour au Centre européen de rééducation du sportif de Capbreton, il est de retour dans la course, actuellement en stage de préparation près de Marseille.

« Secte » des gardiens

Car le 11 juin, c’est un coup de fil du genre dont rêvent tous les sportifs de haut niveau qu’il a reçu : le manager de l’équipe de France de football universitaire lui annonçait qu’il était retenu pour les Universiades d’été. « C’est énorme, c’est l’événement sportif le plus important au monde après les JO ! Et c’est une grande fierté d’y représenter la France. » (lire encadré)

L’histoire de Bastien Rempp avec le football débute dès son enfance. « Dès mes 5 ans, j’ai commencé à jouer au F. A. Illkirch-Graffenstaden. Deux matches attaquant puis deux matches gardien, j’alternais. » A 8, on lui demande de choisir son poste, et c’est vers le deuxième que son cœur balance. « Être gardien, c’est vraiment à part. Tout me plaît, il faut être polyvalent, bon à la fois à la main et aux pieds. Et on peut faire changer un match ! », détaille Bastien, qui prépare l’échéance des Universiades avec ses coéquipiers de l’équipe de France universitaire. Ils sont vingt, dont deux gardiens et deux coaches. « C’est vrai qu’on est un peu à part, d’ailleurs, on parle de "secte" des gardiens. » Ils mangent ensemble, et consacrent aussi la première heure d’entraînement à des exercices spécifiques : plongeons, arrêts, détente… avant que cette « famille dans la famille » ne rejoigne l’équipe au complet.

RCS, club formateur

Originaires de toute la France, ils ont eu l’occasion de se retrouver plusieurs fois cette année pour des rassemblements, en Irlande et en France… dont un match face au Racing club de Strasbourg, le club formateur de Bastien. « J’y ai passé huit ans, mais l’année dernière ils ne m’ont pas proposé ce que je voulais, passer pro. » Alors, il franchit la frontière pour rejoindre le SV Oberachern, à 30 minutes au nord de Strasbourg. Cela lui permet de poursuivre ses études dans la capitale alsacienne : un Diplôme universitaire (DU) à l’ISG (International Business School) et une première année de Staps à l’Université de Strasbourg, où il est suivi par le pôle Etudiants sportifs de haut niveau.

Même si, au niveau où il évolue, Bastien Rempp est rémunéré pour la pratique de son sport, il garde la tête froide et préfère assurer ses arrières. Pour la suite, il a une idée assez précise de sa reconversion : « Travailler dans le marketing », mais pas dans n’importe quel secteur : « Le sport évidemment, pour une marque ou un club ! »

Elsa Collobert

Les Universiades d’été à Naples

Véritable tremplin pour les champions de demain – au vu des grands noms qui y sont passés, on comprend l’importance de l’événement – les 30es Universiades d’été se déroulent cette année à Naples, du 3 au 14 juillet.

1 800 athlètes, 14 sports obligatoires (athlétisme, badminton, basket-ball, escrime, football, gymnastique, judo, natation, plongeon, water polo, taekwondo, tennis de table, tennis, volleyball) sans compter les optionnels : le plus grand événement multi-sports mondial après les Jeux olympiques se déroule tous les deux ans.

Si la cérémonie d’ouverture s'est déroulée le 3 juillet, pour les footballeurs français, le coup d’envoi a été donné dès la veille : victoire contre l'Afrique du Sud 3 à 1. Outre cette discipline, représentée par les strasbourgeois Bastien Rempp, Jerémie Cicutta et Paul Meyer, une dizaine d’athlètes étudiants défendront les couleurs de l’Université de Strasbourg en escrime, natation, judo et volley.

Liens vers les lettres électro... Changer d'article  La prévention dans le cartable