Communauté

L’une des plus hautes distinctions japonaises à Jean-Marie Lehn

Jean-Marie Lehn (à droite) en compagnie du  consul général Sato. Crédit : Consulat du Japon
Jean-Marie Lehn (à droite) en compagnie du
consul général Sato. Crédit : Consulat du Japon

Professeur émérite à l'Université de Strasbourg et lauréat du prix Nobel de chimie en 1987, Jean-Marie Lehn a été décoré dans l’Ordre du soleil levant, étoile d’or et d’argent pour sa contribution à la promotion des échanges universitaires franco-japonais.

La cérémonie de remise de la décoration du gouvernement japonais à Jean-Marie Lehn s’est déroulée vendredi 21 juin, à la résidence du consul général du Japon à Strasbourg. Il a été décoré dans l’Ordre du Soleil levant, étoile d’or et d’argent, pour sa contribution à la compréhension mutuelle et à la promotion des échanges universitaires entre le Japon et la France dans le domaine de la chimie. Les échanges entre l’Université de Strasbourg et le Pays du Soleil levant sont anciens et profonds.

L’Ordre du Soleil levant, a été créée en 1875 par l'Empereur Meiji pour récompenser des mérites exceptionnels, civils ou militaires. Etoile d'or et d'argent est seconde dans la hiérarchie des six classes que comporte cet ordre.

A l'origine de l'invention de la chimie supramoléculaire, Jean-Marie Lehn a collaboré activement dès les années 1960 avec les scientifiques japonais, encourageant les échanges avec les jeunes chercheurs lors de ses déplacements au Japon, jusqu'à nos jours, comme lorsqu'il a mené des recherches communes dans le cadre de la collaboration franco-japonaise et qu'il s'est impliqué dans les activités de la Japan Society for the Promotion of Science (JSPS), donnant des conférences au Japon, et dans des forums scientifiques franco-japonais. Ses travaux ont contribué à éveiller, instruire et inspirer de nombreux chercheurs japonais, n’a pas manqué de rappeler le consul général Sato.

Un 5e prix Nobel à l'Unistra e... Changer d'article  Sylvie Bégin prend la tête de ...