Focus

Diversité et ouverture sur le monde

Synonyme de diversité et d’ouverture vers le monde, l’Université de Strasbourg est un acteur majeur de la culture. En témoignent les nombreux événements culturels qui ont vu le jour ces dix dernières années. Ecrivains, musiciens ou artistes, l’université révèle aussi les talents artistiques de demain. A travers une rétrospective, replongeons-nous dans quelques moments forts.

Les lauréats du prix Louise Weiss 2019.
Les lauréats du prix Louise Weiss 2019.

De l’écriture…

Le concours d’écriture Louise-Weiss, organisé depuis 2014, récompense les meilleures plumes. L’université regorge de talentueux étudiants venus de toutes les filières. Marion Chatain, étudiante en médecine, remporte le premier prix avec sa nouvelle A l’endroit où elle résiste sur le thème Résiste. Pour la première fois en 2019, les nouvelles ont également été écrites dans les langues de Shakespeare et de Goethe. Florentin Poulain a remporté le 1er prix, ainsi que Camila Palomo et Lea Menges pour leur nouvelle en anglais et allemand respectivement.

Strasbourg est source d’inspiration pour les auteurs. Dans le cadre du programme de résidence d’écrivains Ecrire l’Europe, l’université a accueilli l’islandaise Steinunn Sigurdardottir en 2015, la roumaine Liliana Ursu en 2017, la grecque Soti Trianfyllou en 2018 et l'Allemande Claudia Rusch cette année. Au programme, des ateliers d’écriture créative et des conférences pour débattre sur les enjeux de la culture européenne contemporaine. L’auteur libano-québécois Wajdi Mouawad a également été mis à l’honneur lors de sa résidence début 2016. 

D’autres événements comme les apéritifs poétiques, le mois consacré à l'écrivain japonais Yukio Mishima ont lieu de façon plus sporadique.

Marie-Charlotte Morin, finaliste nationale de Ma thèse en 180 secondes en 2014.
Marie-Charlotte Morin, finaliste nationale
de Ma thèse en 180 secondes en 2014.

…à la vulgarisation scientifique sur les planches

Ils sont chaque année depuis 2014 bon nombres de doctorants à participer à Ma thèse en 180 secondes. Outre Farah Bouhedda, finaliste nationale de 2019, Marie-Charlotte Morin, gagnante de la première édition, fait montre d’un parcours atypique et remarquable après sa thèse. Scénariste de la pièce de théâtre Tout le monde descend, elle joint ses passions pour les sciences et la vulgarisation.

En plus de la bien connue Fête de la science, Pint of Science, le festival où scientifiques et amateurs de science se retrouvent autour d’une bière a mobilisé de nombreux chercheurs de l’université (Sébastien Derrière, Yannick Spill, Vincent Frick, etc.) depuis 2015.

Culture internationale

Résolument ouverte vers d’autres cultures, l’université le prouve à travers les différentes manifestations comme la Semaine israëlienne, la Quinzaine de la culture japonaise, et organise des écoles d’été (Londres, Pologne, etc.) pour les étudiants ou des voyages pour le personnel.

Le métakiosque inauguré en mai 2016.
Le Métakiosque inauguré en mai 2016.

Plein les yeux…

Le campus de l’Esplanade est le théâtre de nouveautés depuis 2015 : le festival Ososphère qui a lieu tous les deux ans dans la ville de Strasbourg, s’y est installé pour la première fois. Un savant mélange d’arts numériques, de musique électronique et de performance réflexive. Y trône également le Métakiosque, œuvre d’art modulable selon les saisons conçu par l’artiste Séverine Hubard.

Plus récemment, le festival Démostratif, entièrement gratuit, a été le point de rencontre pendant quatre jours d’artistes de la scène. Après la première édition de 2018 sur l’illusion collective, il est revenu cette année avec pour thème les mythes persistants.

Les expositions foisonnent ! Chaque année le personnel et les étudiants sont invités à exposer leur création artistique. Il ne fallait pas rater Piet, un dessinateur de talent ou encore les photos prises dans la vallée himalayenne du Zanskar, par Salomé Deboos, chercheur en ethnologie et anthropologie.

Lors de la première édition du campus alternatif
Lors de la première édition du
campus alternatif.

…et plein les oreilles

En ce jour du 21 juin, difficile de passer à côté de la Fête de la musique, avec la 2e édition du campus alternatif qui aura lieu sur le campus de l’Esplanade. Qui dit musique, dit aussi orchestre universitaire de Strasbourg qui y donne des concerts ainsi qu’à travers l’Europe. En 2018 l'université a accueilli l'European Student Orchestra Festival (ESOF). Cinq jours durant Strasbourg a vibré au son des instruments des musiciens de sept orchestres venus des quatre coins de l'Europe. L'édition 2018 a été organisée par l'Orchestre universitaire de Strasbourg, dirigé par Corinna Niemeyer.

Et aussi…

Du cinéma avec la résidence de Michael Haneke, lauréat de la Palme d'or du Festival de Cannes 2009, , des visites de musée ou des Journées européennes du patrimoine, de quoi ne jamais s’ennuyer dans la capitale de l’Europe.

Vanessa Narbonne