Université

Avis de perturbations sur les services numériques cet été !

Fabrice Peraud a la charge de gérer le déménagement des infrastructures vers le  data-centre, au sein de la Direction du  numérique.
Au sein de la Direction du numérique, Fabrice
Peraud a la charge de gérer le déménagement
des infrastructures vers le data-centre.

Une coupure pendant la coupure… C’est ce qui va se passer, du 5 au 7 août, pour les services numériques de l’université. En vue du déménagement prochain des serveurs dans le data-centre, une opération de maintenance indispensable sur le système d’information doit être conduite. À la manœuvre pour que tout se passe sans encombre, l’équipe du département Infrastructures de la Direction du numérique (DNum) et notamment Fabrice Peraud, chef de projet Déménagement des infrastructures vers le data-centre.

Pouvez-vous nous faire un point d’avancement sur le projet du data-centre ?
Le bâtiment est en cours de livraison. Il est désormais nécessaire de l’équiper, en vue de son ouverture prochaine.
Avant le déménagement physique des serveurs informatiques*, à l’automne, la DNum a commencé  à urbaniser le data-centre. C’est-à-dire à organiser la transformation progressive du Système d'information (SI), pour qu'il soutienne et accompagne au mieux les missions de l’université.

Comment va se dérouler le déménagement ?
Le déménagement physique doit être anticipé très en amont. Pour limiter les risques liés aux opérations de déménagement des équipements, nous avons choisi de déployer dans les salles actuelles les nouvelles infrastructures techniques (installation du nouveau réseau tel qu’il sera dans le data-centre, et modification des serveurs). C’est cette première étape de « mise en conformité des salles existantes » qui se déroulera du 5 au 7 août.

Quel est l’impact prévisible sur l’activité de l’université ?
Au cours de cette période de mise à niveau technique, pendant trois jours, la totalité des services numériques de l’université sera impactée par cette intervention sur le SI, notamment : les services d'authentification (LDAP, AD), le service d'accès au réseau wifi, le service accès au réseau distant (VPN), le service de messagerie, le service d'hébergement des données utilisateurs (lecteurs réseaux Active Directory), le service de stockage, synchronisation et partage de fichiers (Seafile). Ainsi, tous les sites de l’université risquent d’être, à un moment ou l’autre, inaccessibles.
Nous avons prévu qu’aucun service ne fonctionnera à partir du lundi 5 août au matin. Nous redémarrerons progressivement les services jusqu’au 7 août. 

L'opération de maintenance doit être conduite en vue du déménagement prochain des serveurs dans le data-centre.
L'opération de maintenance doit être conduite
en vue du déménagement prochain des
serveurs dans le data-centre.

Que va-t-il se passer début août ?
Comme un mille-feuilles, notre système informatique est composé de plusieurs couches. À partir du 5 août, nous interviendrons sur la base (le réseau). Cela implique d’interrompre le fonctionnement des couches supérieures (applications, virtualisation et stockage). C’est pourquoi l’impact sera très important.
Pour minimiser les risques, les services numériques seront interrompus progressivement. Certains pourront être arrêtés dès le week-end (à partir du 3 août).
Un point à noter : il y aura des interventions tout au long de l’été, mais la plupart seront très ciblées et se fondront parmi les opérations de maintenance courantes. Elles n’auront donc qu’un impact limité sur quelques services numériques.

Pouvez-vous nous en dire plus sur votre rôle et celui de l’équipe impliquée dans ce projet Déménagement des infrastructures vers le data-centre ?
Ma mission en tant que chef de projet est principalement un rôle de coordination et d’organisation. J’identifie les risques et j’essaie soit d’y trouver des mesures de contournement, soit de mettre tout en œuvre pour en minimiser l’impact.
Je travaille également à la préparation et la planification des opérations techniques, en étroite collaboration avec mon collègue Denis Messinger.
Je tiens à souligner l’implication de nombreux agents de la DNum qui sont déjà mobilisés pour veiller au bon déroulé de cette opération et seront aussi exceptionnellement présents pendant cette période de perturbations estivales.

Cécile Zanetta et Elsa Collobert

En savoir plus :

* Actuellement situés dans des salles des campus historique, Esplanade et de l’École supérieure du professorat et de l'éducation (Espé) à la Meinau.

Consignes aux usagers des services numériques

  • Principale consigne : noter ces différentes perturbations à venir
  • Être attentifs aux différentes informations communiquées par la DNum dans les prochains mois, afin d’être en mesure d’anticiper ces périodes où les services numériques risquent de n’être que peu ou pas disponibles

La DNum s’engage à faire au mieux pour que ces coupures soient les plus brèves possibles. Ces phases d’interruption des services numériques sont planifiées sur des week-ends ou des périodes de congés universitaires, pour en réduire l’impact sur les activités de l’université.

Eucor – Le Campus européen se ... Changer d'article  Exprimer la singularité de Sci...