Focus

Ouvrir les horizons

Environnement(s) : la thématique du colloque interdisciplinaire*, organisé par l’Université de Strasbourg avec le CNRS les 5 et 6 juin prochains, aborde certes les questions liées à l'environnement naturel, mais pas uniquement. Trois questions à Valérie Lamour, vice-présidente déléguée recherche Interdisciplinarité et liens recherche-formation.

Après ImagesLe tempsLes frontières et Transmission, les colloques interdisciplinaires des années précédentes, pourquoi Environnement(s) ?
J’insiste sur le « s » entre parenthèses qui accentue le fait que la thématique n’est pas uniquement en lien avec l’écologie ou l’environnement naturel, mais bien au sens large : l’environnement biologique, l’environnement social, l’environnement urbain, l’environnement de travail…
La question du ou des environnement(s) nécessite une approche interdisciplinaire, elle oblige un regard à plusieurs échelles, sous différentes disciplines. Cela permet d’élargir le champ disciplinaire traditionnel. Le but du colloque est de faire se connaître les différentes communautés scientifiques de Strasbourg autour de cette thématique, d’ouvrir les horizons.
Nous avons eu de nombreuses propositions d’interventions pour les flash-talks. Une trentaine ont été sélectionnés par le comité scientifique coordonné par Marie-Pierre Camproux-Duffrène, professeur de droit privé et responsable scientifique du colloque.
Ces exposés pédagogiques et didactiques de huit minutes jalonneront les deux jours de colloque, notamment sur l’environnement naturel, bien sûr, mais aussi la mobilité des cellules en fonction de leur environnement, ou encore l’analyse historique de la notion d’environnement…

Valérie Lamour, vice-présidente déléguée recherche Interdisciplinarité et liens recherche-formation
Valérie Lamour, vice-présidente déléguée
recherche Interdisciplinarité et liens recherche-
formation.

Quels seront les moments forts du colloque ?
Cet événement aura un retentissement tout particulier cette année, puisque qu'il sera l’une des occasions de célébrer à la fois le 10e anniversaire de l'Université de Strasbourg et les 80 ans du CNRS. Il sera donc ouvert par Michel Deneken, président de l'Université de Strasbourg, et Antoine Petit, président-directeur général du CNRS.
Trois conférences pluridisciplinaires sont proposées sur les perturbateurs endocriniens par Barbara Demeneix, le changement climatique par Jean Jouzel et Agnès Michelot et enfin l’anthropocène, c’est-à-dire l'ère de l’Homme et l'histoire de son impact sur l'écosystème terrestre, par Jean-Baptiste Fressoz.
Le dernier jour, quatre scientifiques vont exposer leur expérience de projet de recherche interdisciplinaire et débattre avec des membres des collectivités territoriales sur les enjeux et les opportunités dans les recherches interdisciplinaires sur l’environnement, cette fois-ci sans « s ».

A qui s’adresse ce colloque ?
Le colloque interdisciplinaire Environnement(s) est ouvert à la communauté académique (universités, Établissements publics à caractère scientifique et technologique-EPST, Hôpitaux universitaires, établissements partenaires du site), aux étudiants et à la société civile.
Tout le monde peut donc y participer et l’inscription est gratuite mais, attention, elle se termine le 27 mai.

Fanny Del

* Dans le cadre de l'Initiative d'excellence (Idex) du Programme national Investissements d'avenir (PIA).

Le colloque Environnement(s) en trois exposés flash

Les 5 et 6 juin 2019, conférences plénières et exposés flashs permettront d’aborder le sujet à travers ses différentes facettes. Morceaux choisis avec trois conférenciers :

- « Changements climatiques : quand le futur proche est bien plus incertain que le futur lointain »
- « L'usage de la science dans les affaires des victimes de pesticides par les juges américain et français : regards croisés »
-  « Quelle nature dans la ville de demain ? »

« L’ère de l’accomplissement » Changer d'article  Lancement officiel pour la pla...