Communauté

9,1 millions d’euros pour un programme doctoral en science quantique dans le cadre d’Eucor - Le Campus européen

Guido Masella et Sayali Shevate (doctorants) et Guido Pupillo, directeur scientifique du programme.
Guido Masella et Sayali Shevate (doctorants)
et Guido Pupillo, directeur scientifique du
programme.

Le projet Science et technologies quantiques au Campus européen (« Quantum Science and Technologies at the European Campus » – QUSTEC), programme doctoral international et interdisciplinaire conjoint en sciences et technologies quantiques, a été sélectionné par la Commission européenne. Porté par Eucor – Le Campus européen, il associera les universités de Bâle, Fribourg-en-Brisgau et Strasbourg, ainsi que le Karlsruher Institut für Technologie (KIT) et IBM Research Zurich.

L’ambition du programme QUSTEC est de relever certains des grands défis contemporains que pose la science quantique. Les principes de la mécanique quantique, qui régissent la physique, la chimie, la science des matériaux et l’informatique à échelle atomique, ont d’ores et déjà déclenché une vague de nouvelles technologies. Appliquées à de nouveaux domaines, les technologies quantiques représentent un bond en avant susceptible de transformer la donne dans de nombreux secteurs et marchés européens au cours du 21e siècle.

Le programme QUSTEC entend y contribuer par son programme de formation doctorale et de recherche sur quatre ans à l’orientation résolument internationale et embrassant tous les principaux champs de la science quantique. Les jeunes chercheurs seront libres de choisir leur université de rattachement parmi les établissements participants et auront l’opportunité de collaborer avec des partenaires industriels du Rhin supérieur et des régions environnantes. Le projet vient renforcer le positionnement d’Eucor – Le Campus européen dans son axe prioritaire stratégique Sciences et technologies quantiques.

« La science quantique est un champ interdisciplinaire dont peuvent émerger de nouvelles technologies, précisément à cause de la multitude de perspectives », explique Guido Pupillo, directeur scientifique du programme et directeur du Laboratoire de physique quantique de l’Institut de science et d’ingénierie supramoléculaires (Isis) de l’Université de Strasbourg. « Nous souhaitons rassembler dans le Rhin supérieur des jeunes chercheurs du monde entier pour mener de la recherche fondamentale et travailler à des applications telles que de nouveaux réseaux de communication sécurisés, des capteurs plus précis, le développement de nouveaux matériaux quantiques et de prototypes d’ordinateurs quantiques. »

Les établissements unissent leurs expertises pour former 39 doctorants dans ce domaine en pleine expansion. Le programme bénéficie d’un financement sur cinq ans d’un montant total de 9,1 millions d’euros. À l’enveloppe de 4,2 millions d’euros allouée par l’Union européenne vient s’ajouter un cofinancement des établissements partenaires, ainsi que de Santander Universities, mécène d’établissements d’enseignement supérieur. Le projet QUSTEC a été lancé avec le soutien de l’Université franco-allemande.

Le prix Izatt-Christensen 2019... Changer d'article  Info DRH