Université

Opération à tiroirs pour la Faculté des sciences de la vie

Dans l'IPCB réhabilité, de nouvelles salles accueillent 70 % des TP de la Faculté des sciences de la vie.
Dans l'IPCB réhabilité, de nouvelles salles
accueillent 70 % des TP de la Faculté des
sciences de la vie.

Dans la foulée des travaux de rénovation énergétique à l’Institut de physiologie et de chimie biologique (IPBC, en 2017-2018), un étage entier de l’Institut de botanique a été restructuré l’été dernier. Objectif : créer un ensemble plus lisible et cohérent pour la Faculté des sciences de la vie, avec des pôles d’enseignement et de recherche mieux identifiés.

Une faculté, répartie entre cinq lieux distincts – et distants (instituts de botanique et de zoologie sur le campus historique, Institut Le Bel, IPCB et plate-forme de biologie sur le campus Esplanade). Cela n’a longtemps pas été sans poser de difficultés à la Faculté des sciences de la vie. Mais des bouleversements sont en cours, à la faveur des travaux menés ces dernières années. Rénové et profondément restructuré, l’IPCB accueille désormais sur trois étages la totalité des équipes de l'UMR de Génétique moléculaire, génomique, microbiologie (GMGM) dirigée par Ivan Tarassov, enfin regroupées sur un même lieu, après plusieurs années de difficultés liées aux travaux.

Discret mais symbolique, le mobilier en aluminium coloré installé depuis peu dans les halls de l'Institut de botanique et de l'IPCB marque subtilement leur appartenance « à une seule et même faculté », souligne Pauline Dudka, responsable administrative et financière de cette dernière.

Vocation expérimentale

Génétique, immunologie, biochimie, physiologie animale, végétale, microbiologie, biologie cellulaire : la majorité (70 %) des travaux pratiques (TP) a été regroupée en un même lieu, entre l’IPCB et la plate-forme de biologie, qui y est adossée, et dont c’est également la vocation. 1 700 étudiants de la Faculté des sciences de la vie sont concernés par ces regroupements, qui à plusieurs reprises durant leur cursus, sont amenés à suivre ces TP. « Cela permet aussi de doter notre faculté d’une belle vitrine en termes d’équipements, se félicite Jacky de Montigny, doyen. L’expérimentation fait partie de notre cœur de métier ! »

Quatre grandes salles de TD ont été aménagées au 2e étage de l'Institut de botanique. Dans la micro-galerie du hall de l'institut, des chaises et des tables colorées ont été installées (tout comme dans celui de l'IPCB).
Quatre grandes salles de TD ont été
aménagées au 2e étage de l'Institut de
botanique. Dans la micro-galerie du hall de
l'institut, des chaises et des tables colorées ont
été installées (tout comme dans celui de l'IPCB).

Bénéfices : une répartition simplifiée, et des espaces libérés à l’Institut de botanique. « Le deuxième étage, où étaient situées les anciennes salles de TP et locaux de préparation, ont été requalifiés, à l’issue de travaux menés en un temps record, de début juin à mi-aout, sous la conduite de la Direction du patrimoine immobilier », poursuit Jacky de Montigny. Depuis la rentrée, sont donc à la disposition des étudiants quatre salles de travaux dirigés de grande capacité (jusqu’à 50 places), « mutualisées comme toutes les salles à l’échelle de l’université », précise Pauline Dudka. Deux salles plus petites, dont l’une bientôt aménagée avec du mobilier modulable*, permettront la mise en place d'enseignements interactifs. En parallèle, des espaces ont été créés pour permettre aux étudiants de travailler en dehors des heures de cours.

D’autres travaux sont en cours pour aménager des espaces de bureaux pour les représentations syndicales représentatives, actuellement localisées dans d'anciens préfabriqués.

Mutualisation

L’une des quatre grandes salles a été équipée d’ordinateurs spécifiquement dédiés à l’enseignement des mathématiques appliqués à la biologie : « Les cours et la fourniture du matériel sont assurés par des collègues de l’UFR de Mathématique et Informatique. Un bel exemple de mutualisation d’équipements et d’optimisation des ressources ! », reprend Jacky de Montigny.

Si la faculté a vu son fonctionnement amélioré par les derniers travaux, d’autres sont encore à prévoir, à plus ou moins long terme : ceux dans l'Institut de zoologie, où sont assurés les TP nécessitant les collections de l’université (biologie animale, préparation du Capes et de l'agrégation) et de très nombreuses salles de cours mutualisées, et ceux à l’Institut de géologie, où devraient déménager services administratifs et salles de cours, dans l’optique de la restructuration plus profonde de l’Institut de botanique, inscrite sur le long terme.

Elsa Collobert

* Projet ayant bénéficié de crédits de financement Idex

Suivez l'évolution des chantiers

Consultez les cartes interactives des campus pour suivre l'évolution des chantiers de l'Opération campus et hors-Opération campus (toutes autres opérations).

Ces cartes, régulièrement mises à jour, concernent les campus Esplanade et historique, hôpital civil, Illkirch et Colmar, et fournissent des informations synthétiques sur les différentes opérations immobilières. Pour aller plus loin, des renvois sont faits vers les articles existants dans L'Actu.
Pour avoir davantage d'information sur les chantiers, il suffit de cliquer sur les pictogrammes. Vous pouvez sélectionner le type de chantier (terminé, en cours, futur) que vous souhaitez faire apparaître au moyen du bouton en haut à droite de la carte.

Un outil précieux, à consulter sans modération !

« Savoir que mes actions ont u... Changer d'article  Première réunion des référents...