Communauté

La Société de biologie de Strasbourg a célébré son centenaire

Agnès Dupret-Bories, lauréate 2013 des prix de thèse de la SBS pour ses travaux pionniers sur le larynx artificiel, a donné un séminaire intitulé : « Parcours d’une chirurgienne entre clinique et recherche appliquée : utilisation de biomatériaux pour limiter les séquelles des traitements en cancérologie ORL ». Son intervention, très dynamique, souriante, humble et tournée vers l’avenir, a été à l’image de la journée du centenaire de la SBS. Crédit : Nicolas Busser
Séminaire d'Agnès Dupret-Bories, lauréate 2013
des prix de thèse de la SBS pour ses travaux
pionniers sur le larynx artificiel, lors de la
journée du centenaire.
Crédit : Nicolas Busser

La Société de biologie de Strasbourg (SBS) a célébré son centenaire le 16 octobre par une journée rassemblant 200 étudiants, enseignants-chercheurs, chercheurs académiques et industriels, représentants du monde associatif et politique à l’Institut de zoologie, lieu historique de l’Université de Strasbourg (Unistra), puis au Collège doctoral européen, symbole de l’ouverture au monde.

Christophe Romier, président de la SBS, a ouvert cette journée en présence de Catherine Florentz, première vice-présidente de l’Unistra, et Henri Dreyfus, ancien président de la SBS et conseiller municipal délégué de l’Eurométropole de Strasbourg.

L’histoire centenaire de la SBS a été décrite par Jean-Marie Mantz, ancien vice-président de la SBS, et Pierre Antony, secrétaire de la SBS, et remise dans une perspective plus large par Christian Bonah, de l’Unistra, à travers sa description de l’histoire des sciences à Strasbourg au cours des 150 dernières années.

Deux conférences plénières ont illustré cette vision historique et démontré l’excellence de la science de l’Unistra : celle délivrée par Jules Hoffmann, prix Nobel de médecine ou physiologie en 2011, sur l’immunité innée, et celle de Dino Moras, président du Cercle Gutenberg, sur l’histoire alsacienne de la biologie structurale à travers la chimie et la biologie.

Répondre aux défis actuels et futurs

Des présentations par d’anciens lauréats des prix de thèse de la SBS, Antoine Agathon, (hôpital Marie-Lannelongue, Paris), Agnès Dupret-Bories, (Institut universitaire du cancer, Toulouse), Bruno Klaholz, (Institut de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire, Illkirch), Jérome Mutterer (Institut de biologie moléculaire des plantes, Strasbourg), Jeanne Stemmelin, (Sanofi R&D Paris), Servane Tauszig-Delamasure (Institut Neuromyogène, Lyon), et Violaine Sée, (Institut de biologie intégrative, Université de Liverpool, Grande-Bretagne), ont par ailleurs montré la diversité des parcours professionnels auquel un doctorat peut conduire. L’apport de la recherche industrielle a été mis en exergue à travers la conférence d’Eric Quéméneur, directeur général adjoint de la société de biotechnologie alsacienne Transgene.

Des étudiants de différents masters en biologie de l’Unistra ont présenté de remarquables posters sur l’évolution de leur thématique de recherche au cours de ces cent dernières années, ainsi que leurs perspectives.

Une table ronde intitulée « La science est partout, mais quelle place pour les scientifiques » a montré l’importance de la communication de la science par les scientifiques vers le grand public pour répondre aux défis actuels et futurs.

Les interventions de Dominique Bagnard, Régis Bello, Yves Christen, Henri Dreyfus, Michel de Mathelin, Lilla Merabet, Serge Potier, Éric Quéméneur, Catherine Schuster, Valérie Simonneaux et Yvan Tarassov ont montré les synergies entre la SBS et ces différents interlocuteurs qui ont pour but commun de faire progresser l’excellence de la science académique et industrielle à Strasbourg et dans le bassin rhénan.

La journée de ce centenaire s’est clôturée dans les salons de l’hôtel de ville, où Henri Dreyfus et Christophe Romier ont souligné le partenariat fort existant depuis de nombreuses années entre l’Eurométropole de Strasbourg et la SBS. Patrice Soullié, délégué régional Alsace du CNRS, a remis le centenaire de la SBS dans le contexte des 80 ans du CNRS. Un interlude musical interprété par Pierre Antony, au piano, et Fanny Fuchs, à la harpe, a ravi l’auditoire.

Le but du comité d’organisation* de placer cette journée sous le signe de l’histoire, la diversité, et l’excellence scientifique a été atteint, comme l’ont souligné l’ensemble des participants.

* Composé de Pierre Antony, Katia Befort, Jocelyn Céraline, Sylvie Fournel, Philippe Giegé, Jean-Marie Mantz, Dominique Massotte, Daniel Metzger, Christophe Romier et Joffrey Zoll

Appel aux musiciens pour anime... Changer d'article  Infos DRH