Communauté

Le programme Pause se poursuit

Logo du programme Pause : accueil de chercheur réfugié

Le Programme national d’aide à l’accueil en urgence des scientifiques en exil (Pause) continue à se déployer à l’université. À partir du 1er septembre, le laboratoire Sociétés, acteurs, gouvernement en Europe (Sage) accueille un chercheur originaire de Syrie.

Le programme Pause, créé le 16 janvier 2017, accorde des financements incitatifs aux établissements d’enseignement supérieur et aux organismes de recherche publics projetant de recruter des scientifiques en situation d’urgence et de les accompagner dans leur insertion professionnelle et personnelle. En mars 2018, 126 scientifiques ont pu être acceptés dans le cadre du programme national.
Afin de favoriser le déploiement de ce dispositif national, l’Université de Strasbourg a créé en novembre 2017 un Fonds d’aide aux unités de recherche appelé Face d’un montant de 100 k € (crédits Idex), destiné sur appels à candidatures à soutenir les unités de recherche dans leurs demandes. Pause exige en effet un co-financement de l’établissement. À ce jour, quatre chercheurs originaires du Yémen, de Syrie et du Pakistan ont bénéficié de ce dispositif à l’Unistra, sous la forme d’un contrat de travail d'un an au moins. Les laboratoires concernés sont le Laboratoire image, ville, environnement (Live), Institut de physique du globe de Strasbourg (IPGS), l’Institut de biologie moléculaire des plantes (IPMP) et le laboratoire Sociétés, acteurs, gouvernement en Europe (Sage). À noter que ce dispositif sera renouvelé en 2019.

  • Prochaine soumission des dossiers en ligne : 25 septembre. Contact par courriel.
  • Le Centre euraxess (Direction de la recherche et de la valorisation) est à la recherche d'un appartement à louer pour le chercheur originaire de Syrie.

La rentrée dans vos assiettes ... Changer d'article  Un Observatoire hommes-milieux...