Focus
Focus

6 000 nouveaux talents

Nous ne sommes pas « malgré tout » heureux d’accueillir nos 6 000 nouveaux étudiant.e.s… Ce pourrait être le cas, tant cet été les médias ont attiré l’attention, avec raison, sur la situation tendue pour l’accueil des étudiants dans des filières contingentées. Et nous avons été nombreux à dénoncer la mise en place du tirage au sort. Grâce à l’engagement, entre autres, des directeurs de composantes, des équipes administratives et pédagogiques, nous l’avons évité. Il faut saluer l’effort consenti par Frédérique Vidal, la ministre de l’Enseignement supérieur, qui a alloué des crédits d’urgence pour pouvoir accueillir tous les étudiants. Nous savons tous que cette situation ne sera plus tenable longtemps. Président.e.s d’université, nous œuvrons pour que la concertation que la ministre a ouverte aboutisse à des solutions rapides et efficaces. Quoi qu’il advienne, celles-ci ne pourront guère être crédibles sans que des moyens y soient consacrés. Nous sommes confiants et vigilants. En attendant, nous sommes vraiment heureux d’accueillir les étudiant.e.s néo-bacheliers ou en réorientation pour cette première rentrée parmi nous. Ils viennent de l’académie de Strasbourg, bien sûr, mais aussi, nombreux, d’ailleurs, et même de loin, attirés par la qualité et l’originalité de la formation. Ils ont été accueillis avec joie. Ils sont notre raison d’être. Nous leur disons bienvenue « malgré » les difficultés, certes, mais surtout « parce que » nous nous réjouissons qu’ils viennent à nous.

Michel Deneken,
président de
l'Université de
Strasbourg

Focus

Une rentrée en fanfare !

Les batucadas et autres percussions brésiliennes de l'association BomBatuc ont mis l'ambiance sur le Village des services, mardi 5 septembre.

Batucadas, samba, podium musical au Métakiosque… Chaude ambiance pour ces premières journées de rentrée du mois de septembre ! Et qui dit « rentrée » dit « nouveautés » : petit tour d’horizon des innovations et incontournables du cru 2017.

Services à la carte, origami et économies d’énergie

Cette année, deux « petits nouveaux » s’étaient glissés dans l’élégant alignement du Village des services. La mission Développement durable de la Direction du patrimoine immobilier (DPI) et le Jardin des sciences ont étrenné leurs stands respectifs à coup de distributions de flyers et autre documentation, mardi 5 septembre. « Ça nous donne une bonne visibilité et nous permet aussi d’aller à la rencontre d’un public assez volatil pour nous, les étudiants », apprécie Vanessa Flament, du Jardin des sciences.
« C’est sympa comme initiative. Je ne connaissais pas du tout ce service », s’enthousiasme de son côté Amélie, qui n’a pas manqué de s’asseoir quelques minutes au stand de Johanna Levy et Clarisse Pham, de la mission Développement durable, pour s’essayer à un quizz sur les économies d’énergie. En plus d’apprendre qu’une douche représente 80 litres d’eau et qu’un bus remplace 45 voitures, l’étudiante en master est repartie avec une grue en origami. Un cadeau symbolique pour chacun des participants de bonne volonté !

Le Métakiosque s'anime

C'était sa vocation première : le Métakiosque, œuvre d'art modulable en fonction des saisons, avait aussi été pensé comme une scène musicale. Il a résonné à partir de 19 h, jeudi 7 septembre, au son des instruments des personnels et étudiants. Une centaine de spectateurs, majoritairement des étudiants, ont pu profiter de cette première, organisée par le Service de la vie universitaire (SVU), à la tombée de la nuit.
Mardi 5, ce sont les batucadas et autres percussions brésiliennes de l'association BomBatuc qui ont mis l'ambiance du côté du Village des services !

Prix Espoirs et engagement étudiant

Première rentrée pour Michel Deneken et son équipe : devant la communauté universitaire réunie en amphithéâtre Cavaillès, jeudi 7 septembre, le président de l’Université de Strasbourg a souhaité la bienvenue aux « néo-étudiants ». L’occasion de souligner, non sans fierté, « l’engagement des associations étudiantes » pour faire de cette rentrée un moment festif. Le tout sans éluder les difficultés de cette rentrée. Aux côtés de la rectrice d’académie, il a insisté sur la nécessité « d’engager le chantier de la rénovation du premier cycle, et de son accès en particulier ». Une priorité confortée par Sophie Béjean, qui est aussi chancelière des universités d’Alsace : « Nous partageons une vision commune de l’université ». Celle conjuguant « excellence et ambition d’accueillir tous les étudiants ».
« Nous avons des solutions, de la volonté, de l’inventivité », a scandé Michel Deneken. Restent les moyens, qu’il s’agira d’aller quérir en plus haut lieu, au nom de cette « priorité nationale et citoyenne » qu’est l’université.
L’université, dont la particularité est de conjuguer formation et recherche, « les deux bouts d’une même chaîne ». Une parfaite illustration s’en est suivie, avec la remise des prix des Espoirs de la recherche de l’Université de Strasbourg et du Diplôme de l’engagement étudiant.


L’Université de Strasbourg a aussi accordé une place à part à ses nouveaux personnels (86 Biatss et 68 enseignants, dont 21 déjà rattachés à l'Unistra et nommés dans un autre corps). Sous l’impulsion d’Elisabeth Demont, vice-présidente Ressources humaines, leur journée d’accueil a cette année été couplée aux journées de rentrée. « Cela faisait davantage sens que de la maintenir en octobre, mois qui sera consacré à des tables-rondes thématiques. » Au lendemain de cette journée d’accueil, vendredi 8 septembre, les enseignants-chercheurs qui font leur première rentrée à l’Université de Strasbourg sont invités à participer à un séminaire de l’Institut de développement et d’innovation pédagogiques (Idip) consacré aux pratiques pédagogiques.

Bienvenue aux étudiants internationaux
20 % des étudiants de l'Unistra étant internationaux, la place qui leur revient leur a été accordée lors de ces Journées de rentrée. La journée du vendredi 8 septembre est ainsi consacrée à ceux de ces étudiants accueillis à Strasbourg en programme d'échange, non seulement à l'Université de Strasbourg, mais aussi dans les autres établissements du contrat de site (École nationale du génie de l'eau et de l'environnement de Strasbourg, École nationale supérieure d'architecture, Haute école des arts du Rhin, Institut national des sciences appliquées de Strasbourg). Une belle manifestation de la coopération des établissements associés ! Une journée rythmée par un petit déjeuner, des visites du campus et un rallye en ville.
À noter que pour sa première rentrée, la nouvelle Faculté des langues a mis en place une semaine d'intégration* inédite pour les étudiants entrants de toutes ses filières (Langues étrangères appliquées, Langues et cultures étrangères et Institut de traducteurs, d'Interprètes et de relations internationales), organisée par l'équipe pédagogique de l'espace Français langue étrangère (FLE).

Trois jours pour « booster sa rentrée » !

Initiation à la prise de note, stratégies d’apprentissage, gestion du temps… Du 4 au 6 septembre, 65 étudiants ont réalisé en douceur leur transition du lycée à l’université. Grâce à l’opération « Booste ta rentrée »*, initiée cette année par l’Idip, des clés leur ont été délivrées pour appréhender sereinement les spécificités de l’université (cours en amphithéâtre, travaux dirigés, travail en autonomie…).
« Avec ce dispositif, on agit sur deux facteurs qui influent sur la réussite universitaire : l’intégration et la méthodologie du travail », avance Alexandra Delaunay, de l’Idip, pour expliquer la démarche. En plus de modules méthodologiques, Laura, Aliénor, Killian, Inès, Manon et les autres ont été très vite plongés dans le bain de la première année à l’université. « À trois ou quatre, nous sommes allés à la rencontre des services pour les présenter au reste du groupe sous forme d’affiche. » Une manière ludique de découvrir les attributions du service relations Alumni, de la médecine préventive, du service des sports, de la Carte culture, des services numériques… Mais aussi de tisser des liens. « C’est sûr, on va se revoir », lancent Manon et Inès, inscrites dans des facultés différentes. De son côté, Alexandra Delaunay assure qu’un suivi de ces étudiants sera réalisé « à trois mois, avec un atelier bilan à mi-parcours ». Avec l’objectif d’élargir le programme à un plus grand nombre d’étudiants, l’année prochaine.

Bonne rentrée à tous !

* Bénéficie du soutien de l’Initiative d’excellence, dans le cadre des Investissements d’avenir.

Focus

Une rentrée en fanfare... et en images !

Focus

Strasbourg, laboratoire d’Europe, s’expose

Modèles cristallographiques en bois, tirage en plâtre de l'Apollon du Belvédère et microscope métallographique font partie des riches extraits des collections de l'université exposés. Crédits : Denis Leypold et Pascal Disdier.

Au tournant du 20e siècle, Strasbourg bouillonne d’une intense vie culturelle et artistique. Épicentre d’influences tantôt conjointes, tantôt antagonistes, toujours fécondes, creuset européen, elle se distingue par son université novatrice. Il était donc logique, pour l’Université de Strasbourg, de s’associer à la grande manifestation pluridisciplinaire célébrant cette période sans équivalent, à partir du 23 septembre.

L’Aubette de l’avant-gardiste Hans Jean Arp, l’École des annales autour de l’historien Marc Bloch, le quartier précurseur de la Neustadt, sans compter une université pionnière dont les instituts participent au rayonnement de la ville. Trente ans après la naissance du 20e siècle, Strasbourg peut se targuer de briller dans tous ces domaines, aussi bien intellectuel qu’artistique, culturel et architectural.
Une grande manifestation pluridisciplinaire, « Laboratoire d’Europe. Strasbourg 1880-1930 »1, a aujourd’hui pour ambition de montrer comment la ville est devenue un creuset dans lequel pensées et formes nouvelles ont surgi des croisement et fécondations, voire oppositions, entre cultures allemande, française, et plus largement européenne.
Avec l’exposition éponyme au Musée d’art moderne et contemporain, et ses ramifications aux quatre coins de la ville2, le parti-pris des commissaires − Joëlle Pijaudier-Cabot pour les Musées de la Ville et Roland Recht3 pour l’Université de Strasbourg − est clairement pluridisciplinaire.
« Deux raisons ont fait de l’implication de l’Université de Strasbourg dans ce projet une évidence. Son rôle de premier plan dans l’émulation intellectuelle de l’époque. Mais aussi la richesse de ses collections, zoologique, anatomique, botanique, sismologique, documentaire, auxquelles une large place est accordée dans les différents lieux d’exposition », avance Mathieu Schneider. Le vice-président Culture, sciences en société, en tant que maître de conférences en musicologie, a également coordonné l’exposition « Des lieux, des musiques – une ville », au Palais des Rohan.
L’exposition « Néogothique, Fascination et réinterprétation du Moyen Age en Alsace », présentée à la Bibliothèque nationale et universitaire à partir du 15 septembre, complète les expositions produites par les musées de la Ville, et plusieurs conférences du Jardin des sciences sont encore déclinées sur la thématique, d’octobre à janvier.
Enfin, les 700 entrées du Dictionnaire culturel de Strasbourg, coordonné par Roland Recht et Jean-Claude Richez et avec la collaboration d'Isabelle Laboulais, revient en détail sur l’histoire de disciplines aussi diverses que médecine, biologie, physique quantique, sismologie, linguistique, littérature comparée, architecture, histoire, poésie ou arts visuels. 

  • Exposition « Laboratoire d’Europe. Strasbourg, 1880-1930 », du 23 septembre 2017 au 25 février 2018 : en savoir plus

1 Bénéficie du soutien de l’Initiative d’excellence, dans le cadre des Investissements d’avenir.
2 « Un observatoire naturaliste du monde », au Musée zoologique ; « Wilhelm Bode, une pensée en action », au Musée des Beaux-Arts ; « Des lieux, des musiques – une ville », à la galerie Heitz du Palais Rohan ; mais aussi aux Musée archéologique, Musée de l’œuvre-Notre-Dame, Musée alsacien.
3 Historien de l’art, titulaire de la chaire d’historiographie de l’art à l’Institut d’études avancées de l’Université de Strasbourg (Usias).

Focus

Le futur Insectarium prend forme

Il y a tout juste un an, le 8 septembre, la première pierre de l’Insectarium était posée. Où en est le chantier de l’extension de l’Institut de biologie moléculaire et cellulaire (IBMC) ? Visite en images.

Focus

En images : le futur Insactarium prend forme

Focus

Evitez les files au resto U !

Prolongement de l’application déjà disponible pour les bibliothèques universitaires (BU), Affluence vous permet désormais aussi de connaître en temps réel la fréquentation dans vos restaurants universitaires préférés !

Nombre de places restantes et temps d’attente avant d’être servi : l’application Affluence vous donne ces informations en temps réel pour quatre restos U strasbourgeois. Paul-Appell et Cronenbourg ont été les premiers, en janvier 2017, suivis quelques mois plus tard par Esplanade et Gallia. Le service, téléchargeable sous forme d’application gratuite sous Android et Iphone, est directement accessible sur votre téléphone si vous y avez déjà installé l’application pour les BU. Troisième possibilité d’accès : via l’application Crous mobile, depuis l’onglet de consultation des menus.

Recharge Izly à partir de 10 €
Nouveauté de cette rentrée qui devrait faire des heureux : le seuil minimal de rechargement Izly, porte-monnaie électronique intégré au pass campus, a été abaissé de 30 à 10 €. La recharge se fait par carte bancaire, directement en ligne, sur le site Izly ou l'application mobile. D’ici le mois de novembre, il sera également possible de mettre en place une recharge automatique régulière depuis son compte bancaire. Un système de fidélisation permettant de bénéficier d’offres fera aussi son apparition. Enfin, grâce au système Izly mobile first, l’activation de leur compte va être facilitée pour les nouveaux utilisateurs.

Libre-service à la Petite Gallia et au Cristal
Alors que le Cristal, cafétéria au rez-de-chaussée du resto U Esplanade, est fermé jusque début octobre pour travaux, la Petite Gallia rouvre ses portes à la rentrée. Les deux restaurants ont été repensés selon le même principe : des espaces cosy avec restauration en libre-service, pour une pause détente ou studieuse (des prises sont disponibles). Au menu : burgers et pizzas (uniquement au Cristal), ainsi que sandwiches, salades, boxes de pâtes et viennoiseries, de 7 h à 18 h en continu (horaires de la Petite Gallia).

Focus

Windows 10 s'installe à l'université

Nous vous l'avons annoncé, Windows 10 est en cours d'installation depuis la rentrée sur les ordinateurs de l'université. Pour accompagner cette évolution, des réunions d'information seront programmées pour les usagers tout au long du processus et des modules de formation sont d'ores et déjà disponibles auprès du Bureau de la formation continue.

C'est un système personnalisé qui est mis à disposition des utilisateurs. Au menu des nouveautés : le menu « Démarrer » optimisé, de nouvelles tuiles applicatives personnalisables... mais aussi le respect des recommandations de l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information et de la Commission nationale informatique et liberté (Cnil) afin de préserver la confidentialité des données.
Depuis la rentrée, tout ordinateur géré par la Direction informatique et nouvellement acquis est doté de la dernière version du système de Microsoft. Fin septembre, ce sont les postes de travail des services centraux qui débuteront progressivement cette mise à jour.
La suite bureautique Microsoft Office 2016 accompagnera également cette évolution. Y seront intégrés les nouveaux modèles de documents aux couleurs du langage visuel. Les logiciels actuellement en usage resteront quant à eux, disponibles.

Focus

(Re)-chaussez vos baskets pour la Runistra !

Désormais événement à part entière de toute rentrée universitaire, la Runistra, « course de l’uni-ver-cité », se déroule cette année jeudi 21 septembre. Le signal du départ sera donné pour tous, étudiants et personnels, à 12 h 30.

La Runistra est une course à pied de 5 kilomètres organisée par le Service des sports de l’université, en partenariat avec l’association MédiaDroit. Accessible à tous, étudiants de toutes filières et personnels de l’université, elle a pour but de rassembler la communauté universitaire autour d’un événement sportif afin de promouvoir les bienfaits de l’activité physique.
Cette année, un tournoi du nombre sera organisé, afin de récompenser la participation de la filière ou du service ayant rassemblé le plus de coureurs sous sa bannière. Un t-shirt sera également offert aux 70 premiers inscrits. L’inscription est gratuite et se fait en ligne.