Études et vie étudiante
Études et vie étudiante

Didier, "Monsieur association"

Fondateur, président et membre d’associations, mais aussi formateur ou musicien et, avant tout, étudiant, Didier Tossé s’implique beaucoup dans la vie universitaire.

Didier Tossé montre certes quelques signes de fatigue lorsque l’interview débute, mais c’est bien compréhensible. Il mène actuellement plusieurs vies en parallèle. « Je suis président-fondateur de l’Association de muséologie et médiation scientifique. Nous venons de préparer et de lancer, en partenariat avec le Jardin des sciences, l’exposition [C.O.R.P.S] qui est visible au Musée zoologique jusqu’au 5 juin ». Il travaille aussi pour le Service de la vie universitaire (SVU) : accueil à l’Institut Le Bel, chef d’équipe au service réception et chef d’équipe technique pour le montage des tonnelles du SVU lors d’événements.
Didier a été secrétaire général adjoint de l’Afges. Il y est aujourd’hui formateur et aborde la gestion de projet, les questions sociales et tout ce qui concerne les étudiants étrangers. Didier s’est rapidement investi dans le milieu associatif. Aujourd’hui en master 2 Épistémologie et médiation scientifique, il est arrivé de son Île Maurice natale à Strasbourg en 2006 pour y suivre une licence de psychologie. Déjà, après sa première année, il prépare la semaine de pré-rentrée des membres de l’Adem, l’Association des étudiants en mathématique avec lesquels il a tissé des liens pendant des vacances citoyennes au Sénégal*. Le virus est inoculé. « Je suis membre-fondateur de Lapsus, l’association des étudiants de la Faculté de psychologie. J’ai fait ma licence en trois ans et demi. Il me restait donc un semestre libre et, vu mon passé associatif, j’ai réuni tous les membres et Lapsus est née. Je ne pensais pas m’y investir mais finalement j’en suis vice-président depuis deux ans. J’ai rédigé les statuts et formé certains membres grâce à mes connaissances acquises lors des formations proposés par l’Afges, la Fage, le DU d’engagement étudiant et de ce que j’ai appris de manière autodidacte. »

Également musicien

Actuellement vice-président du Crous depuis 2011, Didier était déjà élu au Cévu de notre université en 2008-2010. Alors chargé d’animation de la vice-présidente vie universitaire, Joannie Crinon, il a participé au lancement des Journées de rentrée. Il s’est ainsi investi dans Estokad, une association d’animation du campus qui organisait principalement des concerts, dont une lors de la première édition de ces journées. « Également musicien, j’ai fait du solfège, du piano et surtout de la batterie. Je jouais dans plusieurs groupes à Maurice. Mais avec tout ce que je fais maintenant, je n’ai plus trop de temps. Je me suis rabattu sur l’associatif pour compenser », dit-il avec humour.
Didier analyse déjà son parcours : « J’ai pu faire le pont entre tout ce que je faisais bénévolement et mes études. Une des choses que j’aime dans l’associatif, c’est la gestion de projet et le management de personnes. Je peux utiliser ces compétences dans n’importe quel autre système. C’est un plus pour ma future vie professionnelle par rapport aux autres étudiants qui n’auront fait qu’étudier. »

Fanny Del


*Voyage dans le cadre d’un partenariat humanitaire entre notre université et celle de Cheikh-Anta-Diop, où Didier Tossé a donné des cours d’initiation à l’informatique et a aidé au reboisement.

Études et vie étudiante

Chama, au service de la lusophonie depuis sept ans

Nom de code
Chama. C'est l'Amicale des étudiants lusophones de Strasbourg. "A chama" signifie "la flamme" en portugais, à la fois la flamme étudiante et celle de la langue portugaise qui anime les membres de l'association qu'ils soient lusophones - Angolais, Brésilien, Cap-verdien, Guinéen, Mozambicain, Portugais, Saotoméen et Timorais - ou simplement lusophiles. Mais "chamar" veut aussi dire "appeler", car l'association incite tout un chacun à venir découvrir cette langue et les cultures qui y sont liées.

Raison d'être
La cinquième langue la plus parlée au monde se réduit à un seul diplôme universitaire au sein de l'UFR des langues vivantes à l'Université de Strasbourg. Dès 2005, des étudiants de toutes les filières se sont donc mobilisés pour promouvoir la lusophonie dans son ensemble. Ainsi est née Chama. « Nous avons trois objectifs principaux. Il s'agit d'abord de faire découvrir la langue et les cultures lusophones au sein de l'université mais aussi en dehors, nous souhaitons ensuite montrer l'importance de cette langue par sa pratique et son apprentissage et enfin participer à la vie étudiante du point de vue lusophone », explique Luis Lobo Macedo, président franco-portugais de l'amicale.

Lieu de rassemblement
Les membres de l'association se réunissent dans un espace mis à disposition par l'université, situé au sous-sol du Patio. « Cet espace lusophone nous permet d'accueillir des étudiants et de travailler pour préparer et mettre en place des projets, que ce soit avec d'autres associations, services, établissements publics ou privés, comme nous l'avons fait lors de la Semaine da Lusofonia du 10 au 15 avril », confie le jeune étudiant de 24 ans.

Membres
Depuis sa création, plus de 400 personnes ont adhéré à un moment ou un autre à l'association. Et cette année, celle-ci compte 85 membres. « Nous sommes sept étudiants aux postes classiques dans le bureau dirigeant, mais depuis peu, nous avons décidé de dynamiser l'association en créant douze sections, en lien avec nos activités, dans lesquelles les membres peuvent s'impliquer », explique Luis. Une fois sa cotisation de 5 € payée, chaque adhérent peut choisir la section qu'il souhaite pour se sentir mieux intégré, plus utile dans l'association. L'adhésion coûte 5 € pour l'année universitaire. Elle donne accès à toutes les activités de l'association et aussi droit à des réductions chez les partenaires de l'association (restaurants, librairies, soirées, etc.). Les membres, selon leur degré d'implication, acquièrent aussi une expérience, toujours valorisable au niveau professionnel.

Actions
Les membres de l'Amicale organisent, évidemment, des soirées et des repas pour se rencontrer, échanger. Si quelques soirées et sorties sont réservées aux membres, la plupart d'entre elles sont ouvertes à tous.
Une section est aussi chargée des "animações culturais" soit organiser des événements à portée culturelle comme la Semaine da Lusofonia dernièrement. Mais l'association ne s'arrête pas là. Les participants à la section "Viagens e mobilidade" organisent des voyages comme celui au Brésil en 2010 ou au Portugal en 2011 lors des traditionnelles fêtes étudiantes. Un voyage dans un des pays lusophones d'Afrique est d'ailleurs en projet pour 2013.
Et toujours pour faire découvrir la langue et les cultures, l'Amicale anime des émissions de radio grâce à sa section "Jornalismo".
Pour célébrer ses sept ans, Chama a prévu un pique-nique géant le 14 mai à partir de 18h30 sur le campus de l'Esplanade. Ouvert à tous, chacun peut amener une spécialité de son pays. « Muliculturalité et nourriture font toujours bon ménage », affirme, dans un sourire, Luis.

Le mot du président

« Découvrez la richesse des cultures lusophones même si vous ne parlez pas (encore) portugais ! »

Contact
Chama - « La Cave » Patio - bâtiment 4 sous-sol salle 9 - 22 rue René Descartes - Strasbourg
06 18 55 38 39
Site internet

Études et vie étudiante

Master Ingénierie de projets innovants : la campagne de recrutement est lancée

Les inscriptions au master Ingénierie de projets innovants sont ouvertes depuis le 17 avril. Destiné à doter ses étudiants de compétences managériales, ce cursus est proposé par la Faculté des sciences économiques et de gestion.

Cette formation s'adresse aux titulaires d'un diplôme de docteur scientifique ou d'ingénieur, pour former des « traducteurs » entre deux mondes : celui de l'entreprise et celui de la recherche. Les diplômés ont ainsi vocation à devenir des responsables de projet en matière de transfert technologique. Une fonction stratégique et une activité qui exige des compétences scientifiques autant qu'une bonne compréhension de l'entreprise, du marché et de la nature spécifique des projets innovants.
Pour accéder au cursus, les candidats devront franchir deux étapes : une présélection sur dossier, puis une sélection sur entretien devant un jury d'universitaires et de professionnels. Les critères relèvent à la fois de la performance du cursus universitaire, de la cohérence du projet professionnel, de l'expérience en entreprise et de la personnalité du candidat.

Calendrier de la première session

  • Date limite d’inscription : 29 juin 2012
  • Entretiens : 4 juillet
  • Résultats : 6 juillet

Calendrier de la deuxième session

  • Date limite d’inscription : 7 septembre 2012
  • Entretiens : 12 septembre
  • Résultats : 14 septembre

Télécharger le dossier de candidature sur le site du master.
Télécharger la plaquette de la formation.

Études et vie étudiante

Les étudiants en master d'informatique à l'honneur

Le département d'informatique de l'UFR de mathématique et d'informatique organise, ce vendredi 11 mai de 17h à 19h30, une cérémonie de remise de diplôme pour les étudiants du master d'informatique, promotion 2010-2011.
Cette cérémonie sera clôturée par un cocktail dînatoire et suivi d'une soirée de gala.
Le département accueillera à cette occasion, les diplômés et leur famille, les chefs d'entreprises partenaires, les intervenants, maître d'apprentissage, responsables de formations et nouveaux étudiants du département et de nombreux invités de l'Université de Strasbourg.

Chiffres en tête

8 810 étudiants de nationalité étrangère inscrits à l'Unistra

42% de ces étudiants sont originaires de pays européens
26% de pays africains
23% d'Asie-Océanie
et 9% du continent américain.

      Vous avez une information pour L'Actu ?

      Envoyez votre info à lactu@unistra.fr avant le mercredi 30 mai midi pour une parution le vendredi 1er juin 2012.
      Consultez les dates des prochains numéros.